Collectif E-Zéro

Un immeuble en autopromotion à Strasbourg

   29 Avr

Charte

La charte suivante a été ratifiée par l’ensemble des membres du groupe :

Cette charte présente les valeurs morales qui régissent le collectif. Elle sert de référentiel aux futurs habitants de l’E-Zéro. Elle n’est pas figée et pourra évoluer au fil du temps. En tant que futurs habitants, nous nous reconnaissons pleinement dans la philosophie qui anime l’association et son projet de développement durable, à travers 7 chapitres.

1.      VALEURS

Nous voulons :

  • Vivre avec et ensemble, la démocratie et la participation citoyenne, le respect de l’individu et du collectif,
  • Partager la concertation et la cohésion sociale pour un développement de relations de proximité, d’habiter ensemble dans le respect de la vie de chacun. Inventer un lieu de mixité sociale intergénérationnel, ouvert aux différences d’âges, aux différentes origines culturelles et sociales, et aux personnes handicapées,
  • Favoriser l’entraide, la solidarité, la convivialité, l’ouverture d’esprit, les rencontres et les échanges au quotidien tout en respectant la vie privée, l’espace et l’identité de chacun.
  • Favoriser l’entraide entre les générations.
  • Préserver l’environnement tant par le respect des écosystèmes que par l’adoption et la promotion de modes de vie, de production et de consommation en adéquation avec ce respect.
  • Limiter autant que faire se peut notre empreinte écologique collective dans nos déplacements (limitation de l’utilisation non raisonnée de la voiture individuelle),  le choix des matériaux et techniques de construction (filière courte, écologique, recyclage …) contribuer à un développement durable en limitant nos besoins énergétiques, en disposant d’un habitat sain.

Nous utiliserons volontiers les mots : habitat, concertation, respect, réflexion, partage, mise en commun, collectif dans le respect de l’individuel, participation, écoute, création, respect des ainés et des personnes handicapées, humanisme, respect de l’homme et de son environnement, amitié, association, diversité, mobilité douce à bicyclette notamment, convivialité, …

Nous prendrons soin de fuir les notions de : « produit » quand on parle de logement, de rentabilité économique, d’utilisation sans réflexion de l’énergie, de déplacement systématique en voiture individuelle, de contrainte non réfléchie, de norme abusive,  …

Nous souhaitons :

  • Participer activement à notre habitat, de sa conception à sa gestion,
  • Partager des espaces favorisant les échanges et la vie collective, pour créer de la convivialité, éviter de vieillir seul, etc.
  • Accepter d’être un habitant collectivement propriétaire mais individuellement locataire des parties communes,
  • Privilégier la fonction d’habitat et l’intérêt collectif plutôt que l’investissement immobilier et donc refuser la spéculation,
  • Favoriser toute source de développement local et de lien social (entre les habitants et vers l’extérieur) par un lieu ouvert aux initiatives, aux activités culturelles, artistiques, économiques et sociales, dans la mesure où ces activités sont liées aux valeurs portées par les habitants et se déroulent dans un respect mutuel.

2.      PROPRIÉTÉ INDIVIDUELLE ET COLLECTIVE

Les espaces sont définis comme :

  • Propriété individuelle pour les logements, des balcons et terrasses attenantes aux logements pour les étages et du jardin privatif pour le rez-de-chaussée.
  • Espace commun à l’ensemble des habitants de l’immeuble pour la toiture de l’immeuble. Elle sera accessible quel que soit leur âge ou leur handicap. L’ascenseur la desservira.
  • Espace commun également pour tous les locaux d’activités envisagés au programme.

Nous voulons profiter de la synergie du groupe pour la création des parties communes.

 

3.      ORGANISATION

Nous voulons suivre les règles suivantes :

  • Concernant la construction des logements, et les choix se rapportant à la conception de l’immeuble : 1 foyer = 1 voix.
  • Concernant l’organisation de la vie collective et le fonctionnement du bâtiment, 1 membre de l’association E-Zéro =1 voix.
  • Gestion de l’immeuble par la création d’un syndic bénévole parmi l’un des habitants de celui-ci, la gestion et l’organisation de celui-ci se faisant de manière classique comme dans toute copropriété.
  • Les décisions sont prises à l’unanimité. Pour y parvenir, un système de tour de table est instauré: Le dialogue et la concertation seront la règle, afin d’attendre le consensus. Cependant, en cas d’urgence, une décision à 75% de majorité est tolérée, tout en mettant aux ordres du jour des réunions suivantes un tour de table pour que la minorité puisse s’exprimer et être écoutée tant qu’elle en aura besoin.
  • Le respect de l’autre, implique de ne pas lui imposer ses convictions, d’écouter l’autre, de favoriser le dialogue, de respecter les engagements pris…
  • La communication bienveillante et la résolution non-violente des conflits sont favorisées. Chacun s’engage à la vigilance par rapport à la maîtrise comportementale lors des échanges.
  • La participation à la gestion collective (entretien des espaces collectifs, travaux, gestion administrative…) est nécessaire et organisée suivant un mode de participation coopératif décidé ensemble. Il sera défini dans le règlement de copropriété.

4.      PARTAGE

Notre volonté de fraternité s’exprimera :

  • À un niveau amical et convivial mais aussi dans la sphère professionnelle avec des partages d’expériences et de connaissances.
  • Par la reconnaissance de la valeur de l’autre et de tous ses potentiels.
  • Par un accueil ouvert, fraternel et chaleureux, abordant l’autre avec ses différences comme source de richesse.
  • Par un système interne d’achat groupé de biens et de services qui  sera mis en place.
  • Des locaux d’activités et de rencontres sont prévus pour les habitants de l’éco-lieu.

5.      RELATIONS AVEC LE NOUVEAU QUARTIER

Faisant partie des premières réalisations d’immeuble dans le quartier, nous souhaitons :

  • Favoriser les échanges, notamment grâce à son étroite relation avec le jardin participatif situé en pied de bâtiment côté sud.
  • Contribuer à la création des premiers germes du quartier Danube.

6.      ECOLOGIE AU QUOTIDIEN

Chaque jour, nous voulons appliquer les principes suivants :

  • Lutter contre nos habitudes, notamment de déplacement et réfléchir à la préservation de notre environnement.
  • Préférer de façon systématique l’utilisation d’énergies renouvelables à l’utilisation d’énergies fossiles ou nucléaires.
  • Adopter des transports écologiquement responsables : réseaux de transports en commun, respect de la voie de circulation intérieure réservée aux transports doux, covoiturages, auto-autrement.
  • Limiter absolument notre empreinte écologique individuelle par l’adoption de modes de consommation et de transport co-responsables:
    • choix d’appareils et d’équipements économes en énergie
    • mise en place d’un système de tri sélectif des déchets ménagers et de recyclage des déchets organiques et de tout autre matériau
    • choix de circuits de consommation courts.
    • Prévenir la pollution des eaux, air, sols par l’interdiction des pesticides dans l’entretien et l’aménagement des espaces communs : jardin privatif, terrasse commune, espaces communs.

7.      CONSTRUCTION ÉCOLOGIQUE

Nous voulons construire :

  • Par l’investissement personnel de chaque membre du groupe, selon ses envies, ses motivation, ses compétences professionnelles, associatives ou humaines.
  • Faire le choix d’un habitat collectif en ville en opposition à l’éloignement et le saupoudrage de l’habitat péri-urbain, en réponse première à la limitation du gaspillage de l’énergie. Cela permet une meilleure utilisation du sol et de la ressource foncière.
  • Choisir des matériaux et techniques de construction optimisant les performances énergétiques des bâtiments (bâtiments basse consommation, passifs ou à énergie positive, principes bioclimatiques permettant de tirer le meilleur parti des ressources naturelles…) est indispensable dans la conception et la réalisation des bâtiments.
  • Privilégier les filières courtes et écologiques rentre dans la logique de l’insertion du projet dans le réseau local.
  • Tendre vers  une diminution de l’empreinte écologique de notre habitat :
    • En utilisant des matériaux locaux et énergies renouvelables,
    • En optimisant sa conception pour réduire la consommation d’énergie,
    • En mettant en commun des espaces (espaces verts et terrasse, atelier…),
    • En mutualisant des équipements et des services,
    • En développant au maximum le recyclage (compostage, récupération d’eaux des pluies, phyto-épuration, matériel…).
    • En profitant des installations et équipements publics de l’écoquartier nouvellement créé sur l’intégralité des concepts mises en œuvre.